La perche commune, sa pêche et son comportement

Grosse perche commune d'un kilo trois centFanstasques et fascinantes, au corps marbrés de noire, et nageoires irisées aux couleurs rouge-orangés, ces jolis petits poissons carnassiers de  rivière, sont parmi les plus nombreux à courrir dans nos eaux. A l'instar d'un de ses proches parents le sandre, avec lequel elle complète l'immense famille des perciformes, la perche commune est intrinsèquement d'une nature grégaire, puisse qu'elle va aimer se rassembler en gros bancs, qui ne se restreindront que peu à peu, avec la raréfaction de leurs individus, au fur et à mesure des morts, qu'elles soient naturelles, des causes de la prédation, ou encore du fait des pêcheurs eux-mêmes. Une espèce toujours agréable à prendre, mais qui malheureusement ne pourra jamais atteindre les poids records des poissons trophées , comme c'est souvent le cas chez le silure ou le broc  het.

Si parfois une prise frôlant les quatre kilos vient à se produire, on remarquera cependant que la plupart des perches capturées, ne resteront comprises qu'entre un et un kilo cinq cent grammes. Surnommé la perdrix des rivières dans certaines contrées de France, sa chair goutteuse, est fort appréciée. Ce sera réellement un délice, qui fera sensation chez tous les gourmets, soigneusement préparé en filets, ou en darnes, on pourra la déguster de plusieurs façons. Elle affectionne les eaux qui sont plutôt calmes et dormantes, comme les lacs et les étangs, mais elle ne dédaignera pas cependant, se faufiler aux travers de petits affluents, ou rus, pour rejoindre les grandes rivières, où l'on pourra alors la retrouver dans les sorties de courant, lorsqu'elle cherchera à s'alimenter.

Esches et montages à perche 

Alors que les plus gros sujets, semblent plutôt fixer leur régime alimentaire sur les blancs, et alevins, leurs comparses de petites, ou moyennes tailles, ne rechigneront pas sur des vers de terre bien présentés, ou sur de petits bouquets d'asticots.

L'appât  naturel qui restera toujours le plus performants pour prendre de grosses perches, sera les beaux petits vifs bien remuant, que ce soit à mi-eau au bouchon flotteur, ou calé à fond. Je vous conseille à ce sujet de consulter la page intitulée pêche au vif, où les procédures pour monter vos lignes sont décrites. La façon de chasser de cette espèce est très singulière, et facilement identifiable, car dans ces moments où elles sont prisent de frénésies, elles se rassembleront en meutes, et iront jusqu'à rabattre leurs proies contre les berges, où celles-ci complètement soumisent à la panique, iront quelques fois, jusqu'à s'y s'échouer. De plus, elles émettent un claquement très caractéristique, et bruyant avec leur bouche, juste à la lisière de l'eau, qui laisse échapper un bruit significatif, qu'elle est la seule à produire, nul autres poissons de rivière, ou de mer, ne procède de la sorte. Toutes les astuces, et les techniques de montage pour le sandre, seront valables pour sa capture, sans aucunes distinctions, hors mis peut être celle au poisson mort. Il faudra simplement descendre en grosseur, sans toutefois aller en dessous de la photo de perchebarre stratégique, des ving-quatre centièmes, vos lignes et bas de ligne, et en suivant graduellement, en faire autant, pour les plombées et hameçons. Vos montages pour la perche, pourront aussi bien être destinés à la pêche du fond, qu'à celle de mi profondeur, car losqu'elle sera en chasse, elle explorera l'ensemble de la couche d'eau. Curieuse et vive, elle n'hésitera pas à suivre vos appâts, presque jusqu'à vos pieds, pour s'en saisir au tout dernier moment. En voyant la gueule de la perche commune la première fois, dénuée de dentition et munit de pavés râpeux, ont n'imagine pas qu'elle fasse partie des poissons carnassiers, jusqu'à ce que son corp fuselé n'apparaisse, et nous démontre le contraire. Si vous avez le moyen d'observer cette chasseuse, lorsqu'elle aperçoit sa proie, vous verrez qu'à l'instar du  brochet , elle ira se fixer sur elle pendant plusieurs secondes, avant de fondre dessus en un éclair pour s'en saisir.

Un poisson facile à prendre aux leurres

perche prise en LorraineC'est une espèce dotée d'une nature virevoltante, qui répond très bien aux différents leurres ou cuillers que vous pourrez lui présenter, et sur lesquels elle se jettera bien souvent, par pur instinct d'agressivité. De ce fait il ne sera pas utile de vous promener avec une panoplie complète de ces derniers, afin de sortir de beaux sujets. Les couleurs tirant du rouge à l'orange semblent assez bien marcher. Ci-contre, une perche qui est déjà d'une taille correcte, prise par un jeune lorrain, qui s'est spécialisé dans la capture des carnassiers aux leurres.