L'oblade (famille des sparidés)

Un poisson de mer encore abondant
photo oblade

Par Alberto Romeoalbertoromeo@neomedia.ithttp://www.romeofotosub.it (personal work) [GFDL ou CC-BY-3.0], via Wikimedia Commons

On pourrait pour faire très court, surnommer l'oblade la dorade de surface, elle est issue de la même famille, et ne se diffère cependant, que par sa couleur d'un gris plus soutenue, un corp moins massif, et plus allongé. Reconnaîssable au bandeau noir qu'il arbore sur la queue, ce poisson d'eau de mer, vit et se nourrit plutôt près de la surface, il sera donc plus rare mais pas impossible, de la capturer en calant à fond au moulinet, mais on préfèrera cependant la traquer à la canne à bouchon à mi-profondeur. Les montages courant au flotteur, destinés à prendre le tout venant, seront suffisant, accompagnés d'hameçons de quatorze à douze, pour parvenir à piquer cette bouche plutôt tenue par rapport aux autres sparidés, et qui n'est pas sans rappeller celle de la saupe.

Parmi les appâts qui pourront le séduire, on retiendra l'ensemble de ceux régulièrement utilisés pour la pêche en mer, comme les esques dures à demi dures, la rouelle de grosses crevettes crues, ou encore la petite crevette vivante à récolter dans les ports. Par temps pluvieux ou semi-orageux, le pain et la pâte, pourront bien vous surprendre.