silure 2 mètres

Silure du bord au vif

Nous allons découvrir sur cette page, une des techniques les plus usitées pour traquer le silure du bord, en utilisant des vifs comme appâts. S'il peut paraître impossible de sortir un specimen comme sur la photo ci-dessus à la canne à lancer, il n'en est rien, pensez simplement que le combat se gagnera avant la sortie de l'eau, par la maîtrise de son équipement, c'est ce qui contribuera plus que largement à l'anéantissement total des forces du  mastodonte . Avant de pouvoir lutter, et réussir à tirer de l'eau un monstre dépassant les 2 mètres, il est donc indispensable d'apprendre à se servir du frein du moulinet, sans quoi la casse sera assurée.

Il y aura deux méthodes pour la pêche du silure au vif, le flotteur, ou le posé, dont les schémas figurent ci-dessous (cliquez pour agrandir). Comme vous pouvez le voir, ce sont des procédés qui restent très proches de ceux employés pour les autres gros poissons des fleuves.

montage silure bouchon

Le moulinet sera garnit au minimum de deux cent mètres de fil ou tresse. Lorsque la touche se produit elle est assez brutale, il faut ferrer sans attendre, et amplement, le combat commence aussitôt. Le glane va tout d'abord jouer avec vos nerfs en déroulant sans compter votre bobine de fil (réglez bien le frein), c'est généralement sa façon de s'opposer à la traction de la ligne qui lui entrave la gueule, laissez-le faire, c'est lui qui commande pour l'instant. Lorsqu'il décidera de s'arrêter, ou de ralentir significativement, entamez la récupération avec précaution, il faudra parfois pomper très péniblement pour ne gagner que quelques petits mètres. Si au cours de cette phase il vous semble vous être accroché, il est possible que le géant se soit posé au fond, pour essayer de s'envaser. C'est alors une masse impossible à bouger, patienter un peu car il va repartir à un moment donné, cette atitude n'est cependant pas monnaie courante. Le silure montrera ses premiers signes de fatigue lorsqu'il commencera à buller, le plus gros du combat est normalement atteint à ce stade, il se poursuivra encore quelques minutes mais à proximité de la berge, où le glane malgrés quelques petits coups de sang, se comportera plutôt comme un poids mort qu'il faudra tracter vers le haut. Il faudra ensuite se munir d'un gant assez épais, et le saisir par la machoire inférieur sans crainte, ce sera la seule façon de hisser ce colosse hors de l'eau. Regardez la vidéo que nous avons réalisée pour passer à la pratique, et à l'action, bon visionnage mes amis !

Eschage spécial silure

Ici aussi on ne différera pas vraiment de se qui se fait traditionnellement pour les autres carnassiers d'eau douce, si ce n'est que la grosseur du vif qui variera, et quoi que là encore, il est possible de faire de très gros silures sur de petits vifs. Un specimen pris sur un gardon de dix centimètres en est la preuve, voyez plutôt la vidéo de cette mémorable capture : youtu.be/MYzs8oCPAPQ. Alors convaincu ? Donc c'est possible, piquez-les alors simplement par la narine ou le dos. Veillez tout de même à être monté costaud, seul la taille de l'hameçon diminue dans ce cas, afin de pouvoir être supporté par le poissonnet sans le tuer.

2 eschages de vifs classiques

Voyons à présent ce qu'il est coutume de faire, ou pratiqué par les vrais pêcheurs de silure, on recherchera alors en grande priorité de très gros vifs, tanche, carassin, carpeau, chevesne, gardon, sont dans cet ordre très prisés. Du bord, on sélectionnera des sujets compris entre vingt et trente centimètres, munis de deux hameçons, dans cette vidéo youtu.be/jN53hv3rtcQ on vous montre la technique très clairement.